Apprentissage et période d’imprégnation

On me demande souvent si un chien peut apprendre à tout âge, la réponse est OUI, un chien peut être éduqué à n’importe quel âge tant que sa santé générale le permet. Ce sera plus ou moins long mais tout reste possible. Maintenant, certains “apprentissages” ne peuvent être acquis qu’à une période très précise de la vie d’un chien et tout ce qui ne sera pas acquis lors de cette période sera perdu à jamais, ou sera très difficilement rattrapable…

Cette période, qui commence dès l’âge de 2 à 4 semaines et qui finit vers la 16ème semaine, est habituellement appelée : “période d’imprégnation“. Cette période est très importante dans la vie d’un chien car c’est à ce moment qu’il va se socialiser au contact de ses congénères, s’imprégner aux autres espèces et s’habituer à son environnement.

Dans un premier temps je vais revenir sur l’explication biologique de cette période dite “d’imprégnation” par le Docteur Joël Dehasse :

“[…] A la naissance, le cerveau du chiot possède déjà quasiment toutes les cellules ; pourtant il ne fait que 20% du poids du cerveau adulte. L’augmentation de poids est liée à la présence de connexion entre ces cellules nerveuses : une cellule envoie en moyenne 15 000 prolongements vers d’autres cellules. A chaque contact entre un prolongement – appelé dendrite ou axone – et une cellule, se fait un pont chimique, appelé synapse. Ces 15 000 milliards de synapses créent un chaos.

Pour mettre de l’ordre dans ce chaos, organiser les cellules et les synapses en cartes et réseaux, le cerveau du chiot produit des enzymes suicidaires, tout simplement pour tuer des synapses, éliminer des cellules nerveuses et enlever tout ce qui est inutile. Seules les synapses arrivées à maturité vont résister. Et ces synapses arrivent à maturité quand elles ont fonctionné, c’est à dire quand elles ont réagi à une stimulation externe, une stimulation de l’environnement, par l’intermédiaire des sens. […]”

periodeimpregn

Tout stimulus qui ne sera pas connu par le chien lors de cette période d’imprégnation sera potentiellement source d’anxiété. Mais exposer un chien à ces stimulations ne suffit pas, il faut également que ces expériences soient agréables pour le chiot (sans stress, ni peur) afin d’être associées positivement, au risque d’obtenir l’effet inverse.

C’est pourquoi je conseille aux propriétaires de travailler sur 3 plans lors de cette période :

la socialisation : le chiot doit voir le plus de congénères possible afin de s’habituer à tous types de chiens : grands, petits, sans queue, noirs, tachetés, brachicéphales, etc… La seule condition est que les interactions doivent rester positives. Pour ne pas prendre de risque, n’hésitez pas à fréquenter une “école de chiot” ou à choisir les congénères que votre chien rencontrera selon leur caractère.

l’imprégnation : le chiot doit pouvoir évoluer avec la plupart des espèces qu’il risque de rencontrer dans sa vie. Je pense surtout au chat, mais également aux animaux de ferme ou aux NAC. Faites-le en surveillant le comportement de votre chiot, il ne faut pas que celui-ci s’amuse à les chasser, mais qu’il s’habitue à leur présence.

l’habituation : le chiot doit être confronté à tous types de situations, environnements, bruits, etc… de façon positive. Emmenez-le partout avec vous, d’abord dans une rue calme, puis une rue plus agitée, puis confrontez-le à l’agitation de la ville. Faites-le par étapes, si le chien commence à démontrer de la peur, revenez dans un endroit plus calme. Habituez-le également à la voiture, aux bruits comme l’orage ou les marteaux-piqueurs, et faites-le marcher sur différents types de matériaux (pavés, dalles, grilles…). La liste est longue… Mais retenez surtout que toutes ces expériences doivent être agréable pour le chiot.

Ces conseils sont d’ordre général, faites vous aider par un professionnel si besoin lors de l’acquisition d’un chiot.

Laisser un commentaire