Pourquoi utiliser des friandises ?

Il arrive parfois que certains propriétaires soient réticents à utiliser des friandises dans l’éducation de leur chien. Les raisons les plus souvent avancées sont : « je ne veux pas acheter mon chien » ; « je veux qu’il m’écoute juste pour me faire plaisir » ; « est-ce que mon chien m’obéira si je n’ai plus de friandises ? » ; « mon chien va grossir » etc… Pour pouvoir répondre à ces différentes interrogations je vais tenter d’expliquer dans cet article l’intérêt de l’utilisation de la friandise dans l’éducation canine et son fonctionnement.

Je vais dans un premier temps, en profiter pour revenir rapidement sur les bases du comportement canin.

Les motivations

Le comportement d’un chien est motivé par deux principaux facteurs :
recevoir quelque chose d’agréable,
éviter quelque chose de désagréable.

Il est vain de penser que votre chien vous obéira uniquement pour vous faire plaisir, il vous obéira surtout parce qu’il y trouve du plaisir ou pour éviter votre colère. Même si je n’aime trop cette analogie, demandez-vous ce qui vous motive à aller au travail. Est-ce pour faire plaisir à votre patron (si vous en avez un) ? Ou pour votre propre plaisir (oui, ça arrive…) ou bien est-ce pour la récompense en fin de mois (le salaire) ?

Séquence comportementale

La séquence comportementale du chien se compose de 3 phases :
Le Stimulus discriminatif : la Réponse Comportementale => Conséquence.

Le stimulus discriminatif est ce qui va déclencher le comportement du chien, et ce comportement aura une conséquence. C’est la conséquence de ce comportement qui conditionnera la réponse comportementale.

Pour donner un exemple : vous tendez la main vers l’os que votre chien ronge (déclencheur) : le chien grogne (réponse comportementale) => vous éloignez votre main (conséquence).

Conditionnement opérant

Il existe plusieurs types de conséquences, dont 4 essentielles qu’on appelle « quadrants de Skinner », que je vais énumérer ci-dessous.
renforcement positif : Procédure par laquelle la probabilité de fréquence d’apparition d’un comportement tend à augmenter à la suite de l’ajout d’un stimulus appétitif contingent à la réponse Ex : Ajout d’une récompense, félicitations…
renforcement négatif  : Procédure par laquelle la probabilité de fréquence d’apparition d’un comportement tend à augmenter à la suite du retrait d’un stimulus aversif contingent à la réponse. Ex : Retrait d’une obligation, d’une douleur…
punition positive : Procédure par laquelle la probabilité de fréquence d’apparition d’un comportement tend à diminuer à la suite de l’ajout d’un stimulus aversif ou conséquence aversive contingente au comportement cible. Ex : Ajout d’une obligation, d’une douleur…
punition négative : Procédure par laquelle la probabilité de fréquence d’apparition d’un comportement tend à diminuer à la suite du retrait d’un stimulus appétitif. Ex : Retrait d’un privilège, d’un droit… (cf. wikipedia)

Pourquoi utiliser les friandises ?

Les méthodes d’éducation modernes utilisent en priorité le renforcement positif, c’est à dire qu’on va ajouter un stimulus agréable en conséquence d’un comportement désiré. Nous pourrions utiliser toutes sortes de récompenses à cet effet, ce n’est d’ailleurs pas exclu, mais l’utilisation de friandises a plusieurs avantages :
– tous les chiens sont plus ou moins gourmands, cette récompense s’adapte donc à un très grand nombre de cas,
– nous pouvons jouer sur l’appétence et donc la force d’attractivité de la récompense selon les circonstances,
– les friandises sont faciles à donner à tout instant et sont transportables partout où vous allez.

Comment utiliser les friandises ?

Comme leurre : pour attirer le chien à un endroit désiré ou dans une position souhaitée, sans contrainte.

Comme source de motivation : pour offrir une alternative positive à un stimulus appétant ou augmenter le degré de motivation d’une demande.

Comme renforçateur : pour récompenser le chien afin d’accroître la fréquence d’apparition d’un comportement souhaité.

Les friandises sont données uniquement lors de l’apprentissage d’un nouveau comportement, puis doivent progressivement disparaître (renforcement aléatoire). Une fois le comportement acquis il est conseillé d’utiliser de temps en temps les récompenses afin d’entretenir son apprentissage.

Conclusion

« Je ne veux pas acheter mon chien » : vous n' »achetez » pas votre chien, vous lui donnez de bonnes raisons de vous écouter et d’exprimer un comportement souhaité.
« Je veux qu’il m’écoute juste pour me faire plaisir » : un chien ne vous écoutera pas pour vous faire plaisir, mais pour se faire plaisir en vous écoutant, offrez lui ce plaisir.
« Est-ce que mon chien m’obéira si je n’ai plus de friandises ? » : les friandises servent uniquement pendant l’apprentissage de nouveaux comportements, les friandises devront ensuite disparaître progressivement une fois le comportement acquis. Des petits rappels « jackpot » sont conseillés afin d’entretenir l’apprentissage et la motivation du chien.
« Mon chien va grossir » : utilisez la ration de croquettes (ou autres) de votre chien pour l’utiliser comme récompenses, si cela suffit, ou diminuez sa ration journalière en conséquence.

Je précise que la friandise n’est pas la seule et unique récompense à notre disposition, tout ce que souhaite le chien est une récompense potentielle, et c’est très bien si on peut s’en passer. Mais c’est un outil efficace, facile à utiliser et qui vous permettra de jouer sur la motivation de votre chien et de renforcer les comportements souhaités. Souvenez-vous que, dans tous les cas, les friandises doivent progressivement mais rapidement disparaître.

Laisser un commentaire